Descriptions des champs de données (JSON et base de données)

Ce qui suit est une explication des champs de données qui apparaissent dans les fichiers JSON et/ou la base de données Amazon Redshift.

  • Id (integer) – «Identifiant unique» de l’aéronef, tel qu’indiquer dans la base de données basestation.sqb de VRS . Probablement pas très utile. Ne dépendez pas de ce champ, car il pourrait changer.
  • Rcvr (integer) – «Numéro d’identification du récepteur». Avant le 27 avril 2017, c’était toujours «1». Après cela, il s’agit d’un ID unique faisant référence au récepteur spécifique qui a enregistré les données. Le numéro du récepteur est un entier de 5 à 7 chiffres, au format «RRRYXXX». Brève explication ci-dessous:
    • RRR – Serveur de réception. Peut contenir de 1 à 3 chiffres.
      • Les serveurs 1 à 7 sont des serveurs qui reçoivent des connexions entrantes via un load-balancer, au format VRS ou Beast/RAW. Les feeds entrants sont attribuées dynamiquement à l’un de ces serveurs, et l’ID de récepteur «XXX» est également attribué dynamiquement.
      • Le serveur 100 est le serveur «custom Feed», où les récepteurs peuvent envoyer vers un port spécifique et toujours obtenir le même ID de feeder.
    • Y – Le type de feed.
      • 1 = Beast/RAW
      • 3 = Compressed VRS
      • 5 = Satellite/Inmarsat/JAERO
      • 6 = Rassembler à partir d’un groupe de récepteurs
    • XXX – un numéro unique attribué aux feeds. Statique sur le serveur 100. Dynamique sur d’autres serveurs.
  • HasSig (boolean) – True  si l’aéronef est associé à un niveau de signal. Le niveau de signal sera inclus dans le champ «Sig».
  • Sig (nombre) – Le niveau du signal pour le dernier message reçu de l’aéronef, tel que rapporté par le récepteur. ce n’est pas tous les récepteurs qui fournissent les niveaux de signal. Les unités de valeur dépendent du récepteur.
  • Icao (OACI  hex à six chiffres) – L’un des champs les plus importants. Il s’agit de l’identifiant hexadécimal à six chiffres diffusé en direct  par l’aéronef afin de s’identifier.  Des blocs de ces codes sont attribués aux pays par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).  Chaque pays attribue ensuite des codes individuels aux aéronefs immatriculés dans ce pays. Il devrait généralement y avoir une corrélation un à un entre un numéro d’immatriculation d’aéronef et le code hexadécimal de l’OACI.  L’identifiant hexadécimal de l’OACI peut être utilisé pour rechercher des informations telles que l’immatriculation, le type, le propriétaire / exploitant d’un aéronef, etc. dans diverses bases de données sur Internet telles que www.airframes.org.  Il convient de noter que, de manière générale, le code hexadécimal de l’OACI reste le même tant que le «numéro d’immatriculation» de l’aéronef reste le même. Si le numéro d’immatriculation change, cela peut arriver parfois lorsqu’un aéronef est vendu à un propriétaire dans un autre pays, le code hexadécimal de l’OACI changera également.
  • Reg (alphanumérique) – Numéro d’immatriculation de l’aéronef.  Ceci est recherché via une base de données basée sur le code IOAC. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • FSeen (datetime – format epoch) – date et heure auxquelles le récepteur a commencé à voir l’aéronef pendant le vol. Précis pour un seul récepteur, mais comme l’aéronef est détecté par différents récepteurs, cela changera.
  • TSecs (integer) – Le nombre de secondes pendant lesquelles l’aéronef a été suivi. Modifie à mesure que l’aéronef se déplace entre les différents récepteurs.
  • CMsgs (integer) – Le nombre de messages reçus pour l’aéronef. Modifie à mesure que l’aéronef se déplace entre les différents récepteurs..
  • Alt (integer) – L’altitude en pieds à la pression standard. (diffusé par l’aéronef)
  • Galt (integer) – L’altitude ajustée à la pression atmosphérique locale devrait être à peu près la hauteur au-dessus du niveau moyen de la mer.
  • InHG (float) – Pression atmosphérique en pouces de mercure utilisée pour calculer l’altitude AMSL à partir de l’altitude-pression standard.
  • AltT (boolean) – Le type d’altitude transmis par l’aéronef: 0 = altitude pression standard, 1 = altitude indiquée (au-dessus du niveau moyen de la mer). Par défaut c’est l’altitude de pression standard jusqu’à indication contraire.
  • Lat (float) – La latitude de l’aéronef au-dessus du sol.
  • Long (float) – La longitude de l’aéronef au-dessus du sol.
  • PosTime (epoch millisecondes) – Heure (en UTC en ticks JavaScript, format epoch UNIX en millisecondes) à laquelle la position a été signalée pour la dernière fois par l’aéronef. Ce champ est l’heure à laquelle l’aéronef était à la latitude / longitude / altitude indiquée ci-dessus. https://www.epochconverter.com/ peut être utile. https://www.epochconverter.com/ peut être utile.
  • Mlat (boolean) – True si la latitude et la longitude semblent avoir été calculées par un serveur MLAT (multilatération) et n’ont pas été transmises par l’aéronef. La Multilateration  est basée sur la différence de temps que des récepteurs spécifiques détectent le signal et un calcul mathématique. Il est nettement moins précis que l’ADS-B, qui est basé sur le GPS, et est plus susceptible d’entraîner des trajectoires d’aéronef irrégulières. Les aéronefs qui ont le mode S (et qui n’ont pas fait la mise ; jour l’ADS-B) peuvent parfois être suivis via la multilatération. Il nécessite 3 à 4 récepteurs au sol situé à différents endroits pour recevoir simultanément le signal de l’aéronef afin de permettre le calcul.
  • TisB (boolean) – True si le dernier message reçu pour l’aéronef provenait d’une  source TIS-B.
  • Spd (knots, float) – La vitesse au sol en nœuds..
  • SpdTyp (integer) – Le type de vitesse que Spd représente. Uniquement utilisé avec les feeds brutes. 0/missing = vitesse au sol, 1 = inversion de la vitesse au sol, 2 = vitesse dans l’air indiquée, 3 = vitesse dans les airs vérifiés.
  • Trak (degrees, float) – Angle de route de l’aéronef à la surface du sol dans le sens horaire à partir de 0 ° nord.
  • TrkH (boolean) – True si Trak est le cap de l’aéronef, faux s’il s’agit de la route au sol. Par défaut sur la piste au sol jusqu’à avis contraire.
  • Type (alphanumérique) – Code OACI du type de modèle d’aéronef. Ceci est recherché via une base de données basée sur le code OACI. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • Mdl (string) – Une description du modèle de l’aéronef. Comprends généralement le nom du fabricant. Ceci est recherché via une base de données basée sur le code OACI. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • Man (string) – Le nom du fabricant.  Ceci est recherché via une base de données basée sur le code OACI. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • Year (integer) – L’année de fabrication de l’aéronef. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • Cnum (alphanumérique) – Numéro de construction ou de série de l’aéronef. Ceci est recherché via une base de données basée sur le code IOAC. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • Op (String) – Le nom de l’exploitant de l’aéronef. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
  • OpIcao (string) – Le code de l’opérateur OACI. Liste non exhaustive ici: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_airline_codes
  • Sqk (integer a 4 chiffres) – Code transpondeur. Il s’agit d’un code à 4 chiffres (chaque chiffre est compris entre 0 et 7) entré par le pilote et généralement attribué par le contrôle de la circulation aérienne. Un code sqwak de 1200 signifie généralement que l’aéronef fonctionne en VFR et ne reçoit pas de services radar. 7500 = code de détournement, 7600 = communications perdues, problème radio, 7700 = urgence. Plus d’informations sur les codes ici:https://en.wikipedia.org/wiki/Transponder_(aeronautics)
  • Vsi (integer) – Vitesse verticale en pieds par minute. Diffusé par l’aéronef.
  • VsiT (boolean) – 0 = la vitesse verticale est barométrique, 1 = la vitesse verticale est géométrique. Par défaut à barométrique jusqu’à indication contraire.
  • WTC (integer) – Wake Turbulence Category (Catégorie de turbulence de sillage).  Diffusé par l’aéronef.
    • 0 = None (Aucun)
    • 1 = Light (Léger)
    • 2 = Medium (Modéré)
    • 3 = Heavy (Forte)
  • Species (integer) – Type général d’aéronef.. Ceci est recherché via une base de données basée sur le code IOAC. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
    • 0 = None (Aucun)
    • 1 = Land Plane (Aéronef terrestre)
    • 2 = Sea Plane (Hydraéronef)
    • 3 = Amphibian (amphibiens)
    • 4 = Helicopter (Hélicoptère)
    • 5 = Gyrocopter (Gyrocoptère)
    • 6 = Tiltwing (Tiltrotor)
    • 7 = Ground Vehicle (Véhicule terrestre)
    • 8 = Tower (Tour)
  • EngType (integer) – Type de moteur utilisé par l’aéronef. Ceci est recherché via une base de données basée sur le code IOAC. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
    • 0 = None (Aucun)
    • 1 = Piston (Piston)
    • 2 = Turboprop (Turbopropulseur)
    • 3 = Jet
    • 4 = Electric (Électrique)
  • EngMount (integer) – L’emplacement des moteurs sur l’aéronef.. Ceci est recherché via une base de données basée sur le code IOAC. Cette information est aussi bonne que la base de données et n’est pas retirée. Il n’est pas diffusé par l’aéronef.
    • 0 = Unknown (Inconnu)
    • 1 = Aft Mounted (Intégré  à l’arrière)
    • 2 = Wing Buried (Intégré aux  Ailes)
    • 3 = Fuselage Buried (Intégré au fuselage)
    • 4 = Nose Mounted (Monté  sur le Nez)
    • 5 = Wing Mounted (Monté sur l’aile)
  • Engines (alphanumérique) – Le nombre de moteurs de l’aéronef. Généralement «1», «2» etc. mais peut également être une chaîne – voir la documentation de l’OACI.
  • Mil (boolean) – True si l’aéronef semble être exploité par l’armée. Basé sur une certaine gamme de codes hex OACI que l’aéronef diffuse.
  • Cou (string) – Pays d’immatriculation de l’aéronef. Sur la base de la plage de codes hexadécimale de l’OACI que l’aéronef diffuse.
  • From (string) – Le code et le nom de l’aéroport de départ. Basé sur les itinéraires signalés par les utilisateurs, et est souvent erroné. Ne dépendez pas de ce champ.
  • To (string) – The Le code et le nom de l’aéroport de destination. Basé sur les itinéraires signalés par les utilisateurs, et est souvent erroné. Ne dépendez pas de ce champ.
  • Gnd (boolean) – True si l’aéronef est au sol. Diffusé par le transpondeur.
  • Call (alphanumérique) – L’indicatif d’appel de l’aéronef. En règle générale cela peut être saisi par le pilote dans le transpondeur avant le vol. Certains appareils le laissent simplement comme numéro d’immatriculation. Parfois, vous pouvez voir des choses «intéressantes» (comme des blagues) saisies dans ce champ par l’équipage de vol.
  • CallSus (boolean) – True si l’indicatif n’est peut-être pas correct. Basé sur le « checksum » des données reçues en direct.
  • HasPic (boolean) – True si l’aéronef a une image associée dans la base de données VRS/ADSBexchange.

Les images sont souvent liées à http://www.airport-data.com

  • FlightsCount (integer) – Le nombre de vols de l’aéronef enregistré dans la base de données. Cette valeur est généralement zéro en fonction de certains facteurs internes.
  • Interested (boolean) – Si l’aéronef marqué comme intéressant dans la base de données.
  • Help (boolean) – True si l’aéronef transmet un code sqwak d’urgence (c’est-à-dire 7700).
  • Trt (integer) – Type de transpondeur..  Cliquez ici pour des explications plus détaillées, voir page 2.
    • 0=Unknown (inconnu)
    • 1=Mode-S
    • 2=ADS-B (version inconnue)
    • 3=ADS-B 0 – DO-260
    • 4=ADS-B 1 – DO-260 (A)
    • 5=ADS-B 2 – DO-260 (B)
  • TT (string) – Type de parcours – vide pour les parcours ordinaires, «a» pour les parcours qui incluent l’altitude, «s» pour les parcours qui incluent la vitesse. Il s’agit d’un paramètre Virtual Radar Server et n’est pas une propriété de l’aéronef ou de la transmission.
  • ResetTrail (boolean) – Usage interne, ne pas utiliser.
  • TAlt (nombre) – L’altitude cible, en pieds, définie sur le pilote automatique / FMS, etc. Diffusée par l’aéronef..
  • TTrk (nombre) – La trajectoire ou le cap actuellement défini sur le pilote automatique ou le FMS de l’aéronef. Diffusé par l’aéronef.
  • Sat (boolean) – True si les données ont été reçues via un feed SatCom ACARS (par exemple un feed JAERO).
  • PosStale (boolean) – True si la dernière mise à jour de position est plus ancienne que la valeur du délai d’expiration d’affichage – généralement uniquement visible sur les aéronefs MLAT dans les feeds fusionnés. Champ interne, signifie essentiellement que les données de position ont plus de 60 secondes (sauf si elles proviennent du Satellite ACARS).
  • Source (string) – Usage interne, ne pas utiliser.

Remarque, ADSBexchange est basé sur VRS. Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Web de VRS: http://www.virtualradarserver.co.uk/Documentation/Formats/AircraftList.aspx#response